Groupement suisse pour les régions de montagne

1

«Pour bien vivre en montagnes, nous devons plus que jamais nous battre pour maintenir et développer une économie attractive et durable.»

Pierre Mathey, président de l’Association suisse des guides de montagne

2

Pour que nos villages de montagne restent vivants, nous devons nous battre afin que les jeunes aient envie de rester ou d¹y revenir. Le SAB s¹engage pour donner un avenir à nos communes et aux jeunes de montagne.

Mathias Reynard (conseiller national PS/VS)

 

3

Il fait bon vivre en montagne. Mais il est difficile d’y rester sans le soutien d’organisations comme le SAB.

Christine Clausen, présidente de la commune d’Ernen (VS)


4

Le SAB représente avec conviction les communes de montagne auprès du Parlement fédéral. C’est pourquoi il est important que toutes les communes de montagne fassent partie du SAB.

Peter Flück, Président de la Conférence régionale Oberland-Ost et membre du Comité du SAB

6

Le SAB soutient avec succès la Société suisse d’économie alpestre (SSEA) dans ses actions en faveur de l’agriculture de montagne.

Image: © „Gstaad Saanenland Tourismus“

Erich von Siebenthal, Conseiller national et Président de la SSEA

7

Le SAB contribue à ce que les jeunes puissent rester dans leur région d’origine.

Ruedi, Lustenberger, ex - Président du Conseil national et membre du Comité du SAB

Le Groupement Suisse pour les régions de montagne (SAB)

Le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) est une association qui défend les intérêts des régions de montagne. Le SAB s’engage, au niveau politique, pour assurer un développement durable des régions de montagne et de l'espace rural. Le SAB est aussi présent sur le terrain, par le biais de nombreux projets de développement.

Devenez membre!

Dernières nouvelles

Le SAB approuve le projet de mise en œuvre d’un crédit d’engagement destiné à l’indemnisation des prestations de transport régional des voyageurs . En effet, les transports régionaux constituent un service important, dans un contexte de mobilité croissante. Dans ce cadre, l’instrument proposé offre une plus grande sécurité, en ce qui concerne les moyens financiers fédéraux planifiés. Dans ce cadre, le SAB soutient la demande des cantons pour augmenter le crédit d’engagement de 134 millions de francs. 

En savoir plus

Le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) et l’Association des Communes Suisses (ACS) ont pris connaissance du sondage réalisé dans le cadre des votations du 5 juin prochain. Le bon résultat obtenu par l’initiative « Pro Service Public » n’est pas étonnant. La population suisse est attachée à son service universel. Apparemment, les citoyennes et les citoyens n’ont pas encore compris que cette initiative trompeuse aura des conséquences désastreuses pour les services concernés.

Informations complémentaires: http://servicepublic.ch/fr/

 

 

En savoir plus

Le secteur des remontées mécaniques, si important pour les régions de montagne, doit lutter durement pour faire face à la cherté du franc suisse, au manque d’enneigement et à des frais administratifs en augmentation. Lors de la journée d’étude du 21 avril à Berne, il a été question des trouver des solutions pour faire face à ces défis. Les expériences réalisées dans le Tyrol du Sud constituent des pistes pour la Suisse. Les charges administratives liées aux remontées mécaniques doivent faire l’objet d’un dialogue constructif entre les autorités et les sociétés concernées.

En savoir plus

Le SAB recommande de rejeter l’initiative dite « vache à lait ». Si le SAB approuve l’idée de mettre à la disposition de la route une plus grande part des taxes et impôts routiers, il s’oppose en revanche à la proposition figurant dans l’initiative en question. Car cette dernière va trop loin et pourrait menacer certaines tâches assurées par l’Etat. D’autre part, grâce au Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA), tel que discuté actuellement par le Parlement, les revendications des régions de montagne sont en partie remplies.

En savoir plus

Le train d’ordonnances agricoles 2016 prévoit des simplifications administratives, mesures qui avait été soutenue par le SAB. Le SAB est également satisfait par la possibilité d’utiliser les AOP/IGP pour les produits forestiers. Il faut cependant procéder à des corrections au niveau des paiements directs. Les réductions concernant les contributions pour les surfaces de promotion de la biodiversité ne sont actuellement pas souhaitables. Si l’on y ajoute la suppression des contributions pour les estivages de courte durée, les conséquences pour l’économie alpestre sont inacceptables.

En savoir plus

Le SAB est d’avis que le projet d’adaptation de la loi sur les télécommunications doit comprendre une stratégie fédérale pour le développement des connexions à haut débit. Pour des raisons économiques et sociales, il est important de fournir ce service à l’ensemble des régions du pays. Le SAB critique aussi l’introduction de nouvelles mesures de régulation, exigence qui entraîne une surcharge administrative. (23.02.2016)

En savoir plus

Dialoguez avec nous sur Facebook ou Twitter